En quelques mots...

Besoin d'aide pour réorganiser votre intérieur
Noyé par les possessions inutiles et les objets dont vous n'avez pas besoin
Problèmes d'argent à cause d'un comportement compulsif
Manque d'énergie pour rendre votre intérieur agréable tant vous êtes encombré
Envie de simplifier votre vie et de vous sentir bien chez vous
Volonté de consommer de manière éthique, raisonnée et raisonnable



"Après un certain point, la croissance économique (plus d'argent et plus de possessions) cesse de nous rendre plus heureux. Je veux dire, si tout le monde s'amusait et profitait de loisirs, de rires, et de bien-être, nous pourrions décider que la poursuite de la croissance vaut la peine de détruire la planète. Mais la majorité d'entre nous ne s'amuse pas : au lieu de ça, on rapporte de hauts niveaux de stress, de dépression, d'anxiété et de malheur." Annie Leonard, The Story of Stuff

La Magie du Rangement Illustrée

Marie Kondo est l’une des figures les plus célèbres dans le monde du désencombrement et du minimalisme. Sa fameuse méthode KonMari a été éprouvée par de nombreuses personnes, fait l’objet de nombreux articles, vidéos, louanges ou critiques. Sa méthode de pliage des vêtements est certainement l’élément le plus connu de sa philosophie, ainsi que sa fameuse question « Cela me procure-t-il de la joie ? ».



Pas amateur de lecture mais curieux de découvrir la méthode racontée par la prêtresse elle-même ? Plutôt que de se baser sur des articles ou vidéos qui ne sont pas toujours complets ou tout à fait exacts, il existe un moyen facile de découvrir KonMari : le livre illustré de La magie du rangement.

La magie du rangement est ici expliquée au travers d’une histoire graphique (dans le genre BD/manga) qui met en scène Chiaki, une jeune femme qui croule sous le poids de ses possessions inutiles au point de ne jamais inviter personne chez elle alors qu’elle en aurait envie. Oublis récurrents, achats inutiles, retards, Chiaki essuie tous les désavantages d’une vie dérangée et encombrée. Vient alors à son aide la coach en rangement Marie Kondo, qui va l’accompagner dans les différentes démarches qui permettront à Chiaki de retrouver l’appartement dont elle était tombée amoureuse quand elle l’a acheté, de se remettre à cuisiner de bons petits plats, et même d’oser inviter son voisin pour un repas en tête à tête.

Si l’histoire de fond est un peu légère et sans réel intérêt, la méthode pour désencombrer et ranger ses vêtements, ses livres, ses papiers, ses objets sentimentaux… est expliquée de manière simple mais visuelle et efficace. Si le sujet est sans doute plus fouillé dans le livre textuel, le livre illustré donne toutes les bases pour se lancer dans la démarche. 

Et si cela ne suffit pas, vous savez où me contacter 😉


Le désencombrement mental par Sarah Knight

La magie du J’en ai rien à foutre est un livre rédigé par l’anti-gourou Sarah Knight. C’est un clin d’œil au livre de la prêtresse du rangement et du désencombrement, Marie Kondo : La magie du rangement. Pourtant ici, il n’est pas question de trier ses livres, de se défaire de ses souvenirs ou de plier ses vêtements pour qu’ils tiennent tout droit. Dans ses livres d’aide à soi-même (car Sarah Knight n’aime pas le terme « développement personnel »), on parle de désencombrement mental !



Si certains pourraient penser que le désencombrement n’est qu’un acte physique et matériel, à mes yeux c’est une démarche globale qui doit aussi passer par la tête. Nettoyer ses pensées, définir ses envies et besoin, éliminer les parasites. Désencombrement matériel et désencombrement mental devraient toujours aller de pair pour un résultat concluant.

Dans ses livres, Sarah Knight nous invite à réfléchir à tout ce qui consomme du temps, de l’énergie et de l’argent dans notre vie, et à définir toutes ces activités, tous ces sujets, qui nous épuisent, alors qu’on a plutôt envie de s’en foutre dans le fond. Mais nous n’en sommes pas conscients. Que ce soit par mimétisme (pour accompagner un partenaire amoureux, un ami, les collègues, la famille), parce que la société nous y pousse (le shopping comme passe-temps alors qu’on n’y prend pas de plaisir, s’enivrer pour s’amuser à une soirée alors qu’on se sent toujours mal le lendemain, aller en discothèque alors qu’on déteste la foule…), ou pour n’importe quelle autre mauvaise raison, il est impératif de se débarrasser de ces choses, personnes et situations qui ne nous procurent pas de plaisir ! On retrouve ici un parallèle très évident avec la méthode KonMari de Marie Kondo, qui invite à désencombrer son intérieur en se demandant à propose de chaque objet, « Est-ce que ça me procure de la joie ? ».

Si l’on entreprend une démarche minimaliste pour alléger et simplifier son quotidien, réduire les dépenses, gagner du temps, il semble utile d’accompagner cette démarche d’un désencombrement mental. Au-delà du double effet bénéfique sur notre qualité de vie, savoir exactement ce qui nous procure de la joie nous évite de nous lancer dans des projets ou hobbies dont on se lassera rapidement, et donc de dépenser de l’argent, d’accumuler les nouveaux objets nécessaires à ces disciplines ou activités, et donc… de réencombrer !